Évènement

Rencontre avec Albert Serra

Mercredi 15 novembre 2023 à 19h

Confié à Julien Bécourt, le cycle <input> célèbre l’union entre les arts visuels et les arts sonores. Des installations muséales à l’activisme underground, de Fluxus à la noise music, il conviera un·e artiste plasticien·ne à évoquer sa relation aux résonances et à la vibration du son, et à interroger ce lien sacré que les arts ont toujours noués avec la musique – qu’elle soit d’ordre mineure ou majeure, populaire ou savante. A l'occasion de ce nouveau rendez-vous, il reçoit Albert Serra à la Fondation Pernod Ricard.

Réalisateur et producteur catalan né en 1975 à Banyoles, Albert Serra pratique le cinéma comme un torero dans l’arène, dirigeant ses interprètes à l’oreillette le long de plans-séquences sans début ni fin, dans un dispositif à trois caméras qui tournent en continu. Sur ses tournages, il laisse libre cours à l’improvisation et à l’inattendu, s’appuyant sur une ébauche narrative rédigée à la manière d’un synopsis de roman. À rebours, par conséquent, du formatage propre à une industrie du cinéma de plus en plus rétive au mystère et à la poésie. Toujours sur le fil entre rigueur et chaos, les films de Serra sont le fruit d’une expérience collective où les comédien·nes professionnell·es se mêlent aux non-acteur·ices, semant la confusion entre vie réelle et fiction. Une confusion propre à faire advenir des situations ambigües, troubles ou proprement « impossibles » telles qu’il aime les qualifier, où la cruauté se teinte d’un burlesque décalé. On pourrait dire de sa filmographie tout entière qu’elle est une allégorie du pouvoir et de ses outrances, avec ses fêtes mortifères, ses célébrations païennes et sa folie des grandeurs.

Sa méthode de travail, unique en son genre, repousse les frontières du possible en matière d’image. L’artifice et le réalisme y fusionnent jusqu’à l’absurde, sous l’influence conjuguée de Rainer Werner Fassbinder, Alexander Kluge, Andy Warhol et David Lynch, tout en nourrissant une passion pour le Nouvel Hollywood des années 1970 et pour le libertinage du 18e siècle. D’une érudition flamboyante et baroque, Serra est aussi un satiriste de génie inspiré par les pionniers de la littérature moderne, de Miguel de Cervantès – dont il a librement adapté le Don Quixote – à Marcel Proust en passant par D.A.F. de Sade et Gustave Flaubert. Fasciné par la technologie numérique qui lui offre la possibilité de filmer pendant des durées interminables et de capter le moindre détail invisible à l’oeil humain, ses oeuvres ouvrent une nouvelle voie au cinéma comme à l’art contemporain.

Son chef d’oeuvre Pacifiction fut sélectionné en compétition officielle à Cannes en 2022 et remporta deux Césars, celui de l’interprétation pour Benoît Magimel et de la photographie pour Artur Tort. Il a également réalisé dans le cadre de la dOCUMENTA de Kassel un film de plus de cent heures (Les trois petits cochons, 2012) avec Goethe, Hitler et Fassbinder pour protagonistes. Il est le cofondateur avec Montse Triola de la société de production Andergraun Films, qui coproduit le prochain long-métrage d’Alain Guiraudie. Il a récemment filmé une performance musicale d’Ingrid Caven et termine la postproduction d’un documentaire sur une star de la tauromachie. Le travail sur le montage sonore et sa relation à la musique seront abordés durant cette discussion, durant laquelle il présentera des extraits en exclusivité de ses films en cours de postproduction.

Albert Serra © Pauline Hisbacq pour Mouvement
Albert Serra © Pauline Hisbacq pour Mouvement
Intervenants

Albert Serra 

Julien Bécourt

 

Date
Horaire
19h00
Lieu
Fondation Pernod Ricard
1 cours Paul Ricard
75008 Paris
Entrée libre

Prochainement

 
Mercredi 28 février 2024 à 19h
 

Inauguration de l'œuvre TEMPLATE de Nicolas Chardon

Pleinement intégrée à l'architecture, le fronton d’entrée de la Fondation Pernod Ricard permet à des artistes d'y accrocher une toile pour une durée de deux ans. L’œuvre TEMPLATE, de Nicolas Chardon, remplace désormais l’Hommage à Prévert de Vera Molnar (1924-2023) sur le fronton du Café Mirette, à l’entrée de la Fondation Pernod Ricard.